Too much class… par Catherine Laboubée

 « Il y a peut-être une fée qui distribue, comme ça des étoiles. Il y a des étoiles qui ont dû tomber à Boston, à Los Angeles, à Rouen… » Cette phrase Dominique Laboubée l’a paraît-il prononcée lors d’un soirée « Rock à Rouen » des Enfants du Rock…

Dominique Laboubée était le chanteur et guitariste du groupe « Les Dogs » « Dogs » ou « The Dogs » (les trois dénominations ont existé durant l’histoire de ce groupe). « Dogs » est un des groupes emblématique de la scène mondiale et Rouennaise des dernières décennies du vingtième siècle et des premières années du vingt-et-unième. Tous ceux qui ont connu cette époque et qui écoutaient du Rock s’en souviennent. Ceux qui n’écoutaient pas de Rock connaissaient néanmoins le groupe « Dogs ». Je me souviens en avoir entendu parler pour la première fois dans les années quatre-vingt par des cousins parisiens qui m’avaient expliqué que j’avais bien de la chance d’habiter à Rouen la capitale du Rock depuis que les « Dogs » avaient commencé à exister. Je n’étais pas un spécialiste du Rock, j’écoutais plutôt de la musique baroque (Didon et Énée de Purcell…) mais je faisais confiance à mes cousins.

« Dogs » dans les années quatre-vingt évoquaient donc pour le jeune homme que j’étais, un symbole qui faisait de Rouen, une sorte de nouvel Etat Américain… C’était exotique et mystérieux… Le nom « Dogs » a toujours eu pour moi cette part de mystère d’inconnu à découvrir, d’étrangeté familière car ce groupe était Rouennais, avec un chanteur Rouennais que l’on pouvait même croiser dans la rue. Ceci étant précisé pour dire dans quel état d’esprit je me suis plongé dans le livre de Catherine Laboubée « Too much class… » Est-il besoin d’ajouter que j’ai dévoré ce livre comme un roman palpitant ? Ce bouquin foisonnant est palpitant de vie. On y découvre l’histoire des « Dogs », on y apprend énormément sur ce Rock français si particulier qui ne s’exprimait qu’en Anglais, une musique de rebelles, d’expérimentateurs, d’explorateurs, de « bidouilleurs de sons » avec les moyens du bord, à l’époque ces moyens du bord étaient les guitares électriques.

Le groupe des « Dogs » c’est d’abord une bande de copains, autour de Dominique Laboubée qui décident de faire de la musique. Il a fallu s’y reprendre à plusieurs fois, le groupe de la fin n’était pas tout à fait celui du début mais les fidélités amicales autour de cette passion commune ont toujours été là. Catherine Laboubée raconte cette histoire avec sa précision d’historienne mais aussi avec toute la richesse de ses sentiments de grande sœur. Catherine Laboubée n’est pas seulement l’historienne, auteur du livre, elle est aussi la grande sœur de Dominique Laboubée. C’est ce qui donne à cet ouvrage cet aspect de chef d’oeuvre. C’est un magnifique objet, rempli de photos, de dessins, d’encadrés où s’emmêlent témoignages, bandes-dessinées, couverture de livres, vieilles affiches, photos de concerts et quelques touches de souvenirs familiaux… Cela forme un objet « Too much class » qui peut se lire comme un roman, se consulter comme un bel album d’images, se savourer comme un bel objet rétro, se feuilleter comme un vieux bouquin pour y retrouver des saveurs d’électrophone… Le titre du livre fait référence au titre du groupe Too Much Class For The Neighbourhood (vidéo ci-dessous)

Je recommande ce livre à tous les passionnés de musique, à tous les passionnés de vie, à tous ceux qui s’interrogent sur la manière dont il faut chevaucher les fougueuses passions échevelées qui font parfois naître ces petits instants de poésie sans lesquels la vie ne vaudrait pas d’être vécue.

Dominique Laboubée était un poète et il appréciait Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert. Ne serait-ce que pour ces raisons, il fallait que je publie aujourd’hui cette invitation à la lecture.

Si vous êtes dans les environs de Rouen ce dimanche 16 Septembre vous pourrez retrouver Catherine Laboubée et son livre « Too Much Class » au 7e Salon des écrivains normands. Vous pourrez ainsi acheter son livre et vous le faire dédicacer). Cliquez ici

(vous pourrez aussi m’y rencontrer, j’y serai avec La Princesse Elodie de Zèbrazur et Augustin le chien qui faisait n’importe quoi,

Sansonnets un cygne à l’envers et quelques autres bouquins cliquez ici…)

Catherine Laboubée, « Too much class… Dogs l’histoire », Editions La Belle Saison 2013. 317 pages (nombreuses illustrations). Prix 35€

Site internet de Catherine Laboubée cliquez ici.

Pour en savoir plus sur le groupe Dogs consultez le site internet qui lui rend hommage cliquez ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s