Une princesse pas comme les autres…

Invitation à la lecture de Chroniques d’une princesse machiavélique de Lily B.Francis

Nicolas Machiavel, en rédigeant « Le Prince », Victor Hugo, en créant ces personnages devenus universels : Phoebus et Esmeralda dans « Notre-Dame de Paris », se doutaient-ils qu’un jour Lily B.Francis allait écrire « Chroniques d’une Princesse Machiavélique » ? une saga romanesque dans laquelle Esmeralda et Phoebus joueraient un rôle important ?

Nul besoin d’avoir lu « Le Prince » de Machiavel ou « Notre-Dame de Paris » de Hugo pour lire la saga de Lily B.Francis. « Chroniques d’une princesse machiavélique » se décline en plusieurs volumes, telle une véritable saga dont la protagoniste principale est Agnès « la princesse machiavélique ». Je n’ai lu que le premier volume (je ne suis pas sûr de lire les suivants mais sait-on jamais…). J’ai pris grand plaisir à cette lecture. Il y a beaucoup de personnages dans cette histoire, Agnès et son groupe de copines, Esmeralda et sa troupe de Colombiens (des Colombiens particuliers ils gens du voyage originaires d’Europe centrale). Ce roman se lit facilement, à la manière dont on sirote une orangeade lors d’une soirée d’été sur la terrasse calme d’un petit village méditerranéen. À cette lecture on retrouve ces plaisirs de nos lectures d’enfant (« Club des cinq » ou « Clan des sept ») les intrigues ficelées par Lily B.Francis y ont ce mouvement entraînant qui happe le regard du lecteur et le tient en haleine jusqu’au bout du livre. On y retrouve l’intensité des amours adolescentes : découvertes des premiers émois amoureux, des premières déceptions, des premiers exploits amoureux, des barrières que l’on croyait infranchissables que l’on franchit d’un seul coup entraîné par la force des sentiments. Agnès aime Phoebus qui aime Esmeralda. À partir de ce triangle amoureux Lily B.Francis nous invite à vivre durant 430 pages les tactiques virtuoses d’Agnès pour arriver à ses fins. Agnès n’est pas une princesse comme les autres. Les personnages vivent dans un milieu de bourgeoisie aisée, à l’abri du besoin matériel mais non pas à l’abri d ‘imprévisibles ouragans amoureux, ce ne sont pas des aristocrates mais dans cette histoire il reste quelque chose de l’amour courtois des troubadours…

Visiblement Lily B.Francis a pris plaisir à écrire ce texte. C’est ce qui nous le rend sympathique. Ce roman a reçu 36 critiques sur la plateforme Amazon.com (cliquez ici « clic » pour les lire). Ce roman a même ses fans inconditionnels (voir cette critique de Sofia du blog « BooksCritics » cliquez ici « clic »). Si vous cherchez un livre facile à lire pour vous faire rêver à des ailleurs ensoleillés, si aimez vous passionner pour les histoires d’amour improbables, alors ce livre est pour vous.

Quatrième de couverture

« Agnès n’en revient pas !
Le voile du déni vient de se lever et elle réalise qu’elle est toujours amoureuse de son meilleur ami, le magnifique Phoebus Rolland.
Ce serait le début d’une superbe histoire d’amour s’il næ’était pas en couple depuis 7 ans !
Tant pis, Agnès tente le tout pour le tout.
C’est fun, c’est frais, c’est fou, sauf qu’elle oublie complètement que si elle sème le vent, elle récoltera la tempête ! »

Lily B. Francis signera ce livre (et d’autres volumes de la saga) au Salon Livre Paris le Samedi 18 mars 2018 lors de l’événement « Des Princesses et des livres » qui vous permettra aussi de découvrir mon petit album jeunesse « La Princesse Élodie de Zèbrazur et Augustin le chien qui faisait n’importe quoi. » (cliquez ici « clic »).

À découvrir: le blog Chroniques d’une princesse machiavélique cliquez ici « clic ».

Publicités